Accueil
2travelandeat
On/Off
Fêtes et coutumes
Recettes de cuisine
Desserts de Pâques
le Mämmi et le Pasha
Les baies sauvages
Les écrevisses
La viande d ours
Les chanterelles
Les habitudes alimentaires
Noël en Finlande
Le sauna
Le Poppana

Le pain en Finlande

Un aliment incontournable : le pain 


Le pain de seigle est aux Finlandais ce que les épinards sont à Popeye. Le dur "cracker" de seigle occupe toujours une place de choix dans la ration quotidienne familiale. Il faut d'abord faire lever la pâte de seigle, laquelle est ensuite transformée en grosses miches ou en couronnes de pains. Ces couronnes étaient jadis enfilées, ce qui explique leur forme en anneau, à une perche horizontale suspendue au plafond.

 

On retrouve aussi, dans les fameux Finn Crisps beaucoup exportés 
En avance sur une époque éprise d'alimentation saine, les Finlandais ont toujours eu un faible pour le pain complet: pains d'orge, Graham et d'avoine, petits pains ronds, pains d'orge sans levain aux formes qui varient d'une localité à l'autre.

On recherche constamment de nouvelles formes et de nouveaux arômes pour le pain. On aime en outre cuire son propre pain, ce qu'atteste le succès des fours à pain domestiques.

 


Le pain typique du sud-ouest du pays et de l'archipel est aigre-doux et à base de malt. Le pain de l'archipel est noirâtre. Dans le nord, on ajoute parfois du sang au pain noir. 
 

Si les influences étrangères ont, bien entendu, encouragé la consommation du pain de froment, comme la baguette française, le Finlandais moyen n'en garde pas moins une nette préférence pour le pain de seigle ou complet qui constitue à ses yeux la nourriture de base, celle qui fait "tenir la route". On revient aux vieilles traditions nationales, le plus souvent héritées du monde rural, et à la cuisine maison, à preuve la vogue du pain cuit chez soi, phénomène qui peut par ailleurs s'expliquer par l'arrivée en masse des fours à pain mentionnés plus haut.

Une tartine de pain beurrée couverte d'un morceau de fromage, d'une tranche de jambon ou de quelques rondelles de saucisses, c'est comme ça que se conjugue le bonheur au quotidien en Finlande. Rien de plus facile aujourd'hui que de faire sa tartine, les magasins fournissant des pains de seigle coupés d'avance en tranches ou des petits pains ronds et plats déjà coupés pour le casse-croûte.


 

la Pulla


La pâtisserie la plus commune est la pulla ou laskiaispulla, sorte de petite brioche ronde. La pulla et la tasse de café sont ce que les Finlandais consomment le plus, entre les repas, dans les cafés de quartier ou les stations-service. Ils se plaisent à bavarder autour d'une tasse de café accompagnée d'une petite pulla.

 
La pâte de la pulla sert aussi à faire la brioche à la cannelle appelée korvapuusti, le rinkeli (craquelin), la kranssi (couronne tressée) et les tartelettes de saison: lait caillé l'hiver, rhubarbe au printemps, fraises ou myrtilles l'été, airelles rouges ou pommes en automne.

La table dressée pour le café peut être variée. Le sucré y côtoie le salé. Une maîtresse de maison digne de ce nom se doit de préparer un assortiment de sept pâtisseries et amuse-gueule: gâteau salé, petits-beurres ou canapés, tartelettes, brioches tressées en couronne, gâteaux divers, petits gâteaux secs et gâteau fourré, lequel est fait à la maison ou acheté tout préparé.

La pâtisserie finlandaise hérite de traditions remontant au temps de Saint-Pétersbourg et aux pâtissiers autrichiens et suisses.

 

Suivez nous sur: Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Recherche personnalisée