Accueil
2travelandeat
Hansel et Gretel
Les marchés de Noël
en Allemagne

Photos du marché de Noël de Berlin décembre 2008

La currywurst ou saucisse au curry de Berlin

Photos 2003 du marché de Nüremberg
Calendrier de l'Avent
cliquable
Bricolage de Noël.
Réaliser des rondelles en bois boules de Noël
Réaliser deux sapins de Noël en bois contreplaqué
Bricolages
Spécial Noël

Préparer une maison en pain d'épices toute illuminée avec des vitres en bonbons

Préparer des gâteaux ou biscuits de Noël en papier mâché ou pâte à papier à suspendre sur le sapin de Noël

Pliage de serviettes de table en papier en forme de poinsettia

Ronds de serviette en feutrine en forme de chapeau

 

Mobile Calendrier de l'Avent en feutrine avec des petits coeurs
Mini moufle rond de serviette ou cachette pour bonbons

 

Réaliser de fleurs en feutrine comme des poinsettias à coller

 

Les Lederhosen  
Le Stollen  
Les différentes décorations de Noël 
Les recettes de cuisine 
Recettes de biscuits de
Noël
Joyeux Noël dans toutes les langues européennes
Les nains de jardin 
Pâques en Allemagne 
L'arbre de Mai ou le
Maibaum
Apprendre l'allemand
en Allemagne ou en Autriche grâce à
 
www.langage.com

Saint Nicolas

C'est à partir du XIIe siècle que Saint Nicolas aurait commencé à distribuer des cadeaux aux enfants sages, dans la nuit du 5 au 6 décembre. Mais, les enfants méchants sont fouettés par le compagnon de Saint Nicolas, le père Fouettard.

Durant le moyen âge, Saint Nicolas sera le patron des fêtes de Noël. 
Par contre, la société chrétienne trouva justifié que cette "fête des enfants" soit associée à celle de l'enfant Jésus. Ainsi, commença l'histoire du père Noël. Dans les familles chrétiennes, la distribution des cadeaux se fit dans la nuit du 24 au 25 décembre. Mais il faudra tout de même de longs siècles d'influence chrétienne pour que ces deux personnages se différencient dans le calendrier.

Son origine

Saint Nicolas est né Nicolas de Myre, évêque de cette ville d'Asie Mineure au IVe siècle. Il serait né aux environs de 250-270 et mort entre 310 et 350, bien sûr un 6 décembre.
La conviction chrétienne de Saint Nicolas le fit beaucoup souffrir au début. Dioclétien, l'empereur régnant était cruel avec les chrétiens. Il fut arrêté et emprisonné et dût s'exiler.

Il fit un pèlerinage en Égypte et en Palestine et fut nommé évêque de Myre à son retour pour succéder à son oncle, décédé. Son élection relève de la légende : les évêques rassemblés pour désigner le successeur de l'évêque de Myre entendirent une petite voix leur demandant d'élire celui qui entrerait le premier dans l'église le lendemain matin. Ce fût Saint Nicolas.

En 313, l'empereur Constantin instaura la liberté de religion. Saint Nicolas aurait été présent lors du concile de Nicée, mais un doute subsiste sur sa présence.
Avant sa mort, Saint Nicolas s'était présenté devant le Saint-Père à Rome et séjourna à son retour dans la ville de Bari en Italie méridionale.
Il fut enterré à Myre.

En Allemagne, le culte de st-Nicolas commença sous l'empereur Otto II, au Xe siècle, sûrement sous l'influence de sa femme, la grecque Théophane.
Après sa mort, de nombreuses légendes apparurent. 
A chacun de ses miracles est attribué le patronage d'une confrérie, d'un métier ou d'une région. 
Au Xe siècle, en Allemagne, il est déjà fêté comme le patron des commerçants, des boulangers et des marins.

On lui connaît plusieurs bienfaits et miracles :
- l'aide aux 3 jeunes filles de Myre que leur père voulait vendre en esclavage
- l'aide aux marins et aux pêcheurs en difficultés
- la protection des veuves, des enfants et de toute personne lésée
- la résurrection de trois soldats condamnés injustement
- la résurrection des enfants du saloir
- la multiplication du blé pour assurer le pain aux personnes souffrant de la famine

Après sa mort, quand on priait Saint Nicolas, des miracles se produisaient :
- Des chevaliers enchaînés par des infidèles furent miraculeusement transportés devant le portail de l'église de Saint-Nicolas-de-Port.
- La légende de l'enfant bouilli
- Deux sources ont jailli de sa tombe

Lorsque ses reliques furent amenées en Italie, elles accomplirent beaucoup de miracles: elles protégèrent des voleurs et du diable; et ramenèrent à leurs parents des enfants perdus ou volés. 

Les légendes et les miracles 

Les trois jeunes filles
Saint Nicolas perdit ses parents quand il était encore très jeune, et il hérita de beaucoup d’argent. Généreux comme il l'était, il décida d’utiliser son argent pour aider les plus pauvres... mais il voulait que ses dons restent anonymes.
Un jour, il apprit l’histoire d’un pauvre marchand qui avait perdu tout son argent... et qui en plus avait trois filles qui étaient prêtes à marier. Sans argent, il ne pouvait pas leur payer de dot...
A trois reprises, Nicolas passa devant leur maison pendant la nuit pour jeter une bourse d’or par la fenêtre... pour qu elle prenne mari. Mais à la troisième reprise, le marchand, curieux de découvrir l’identité du bienfaiteur et de le remercier, se cacha dans la chambre de sa dernière fille disponible et il vit toute la scène. 
Le marchand ne put par la suite garder le secret de la gentillesse de Saint-Nicolas.
L’histoire dit que les trois filles avaient l’habitude de laver leurs chaussettes avant de se coucher, et de les faire sècher près de la cheminée. Quand Saint- Nicolas jeta ces pièces d or par la fenêtre, elles seraient tombées dans leurs chaussettes. Ce qui explique la tradition actuelle de remplir les chaussettes de bonnes choses pour les fêtes de fin d’année.

Les enfants du saloir
Trois enfants glanaient des épis de blé pour leur père. Ils ne se rendirent pas compte que la nuit tombait. Se croyant perdus, ils demandèrent l'hospitalité à un boucher. Celui-ci accepta et les fit dîner. Une fois les enfants endormis, le boucher les tua, les découpa en morceaux et les porta dans son saloir. Quelques années plus tard, Saint Nicolas passa devant la maison du boucher et lui demanda ce qu'il avait dans son saloir. Terrifié, celui-ci s'enfuit. Saint Nicolas s'approcha du saloir et ressuscita les enfants.

La légende de l'enfant bouilli
Une maman lavait son enfant dans un chaudron pour qu'il ait de l'eau chaude. Ce même jour, on fêtait Saint Nicolas. Pour ne pas rater l'événement, la maman courut à l'église et oublia son enfant dans le chaudron qui continuait à chauffer. De retour de l'office, elle retrouva son fils s'amusant dans l'eau bouillante.

Deux sources ont jailli de la tombe de Saint Nicolas
Quand Saint Nicolas fut enseveli dans un tombeau de marbre, l'histoire raconte que de sa tête jaillit une fontaine d'huile, de ses pieds une source d'eau et que de tous ses membres sorti une huile sainte qui guérit beaucoup de monde. 

Le père Fouettard, compagnon de Saint Nicolas, est un personnage rude. Son visage est couleur charbon et il a toujours une baguette sur lui pour fouetter les enfants méchants.

On entend parler de lui pour la première fois au XVIe siècle à Metz. En 1552, lors du siège de la ville par les troupes de Charles Quint, les habitants promenèrent l'effigie de l'Empereur à travers la ville et la brûlèrent. Ainsi serait né le père Fouettard et serait Charles Quint.

Pour certains, ce serait un Maure amené par les espagnols, ce qui expliquerait aussi la couleur du visage.
Pour d'autres, ce serait le boucher de la légende de Saint Nicolas. Celui-ci l'aurait obligé à le suivre partout pour le punir d'avoir tué des enfants. Habillé en noir, il doit corriger les enfants désobéissants et non travailleurs.

 

Suivez nous sur: Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Recherche personnalisée