Accueil
2travelandeat

Festival ou buffet de Thorrablott
du 22 janvier au 21 février

les beignets islandais
Les visites et curiosités en Islande 

La gastronomie en Islande

Spécialités Islandaises.

L’agneau des montagnes rappelle le gibier par sa chair tendre et parfumée du fait qu’il a passé l’été sur les plateaux à paître les herbes sauvages. Les spécialités saisonnières comprennent la perdrix des neiges, la viande de renne (au début de l’hiver) et un certain nombre d’oiseaux de mer accommodés selon les règles de la gastronomie la plus fine. 

Les visiteurs de janvier ou février devraient faire l’expérience d’un festin à l’ancienne, le þorrablót, où sont servis dans des plats de bois : du mouton ou du gras de baleine conservés dans du petit lait aigre, des testicules de bélier et du requin faisandé. Ceux qui finiront leur assiette deviendront de grands vikings !

 

Jadis, les moutons étaient abattus en automne et les moyens de conservation de la viande fort limités. De là naquit tout un ensemble de traditions culinaires; les plats aigres, le "súrmatur", constituaient la base du "þorramatur" qui se devait de trôner sur les tables islandaises entre janvier et mars et y trône encore. Le pain de seigle ou Rugbrauo
Pain de seigle cuit à la vapeur, ("seytt rúgbrauð"), 
poisson séché ("harðfiskur"), 
charcuterie de mouton ("slátur" et "svið") occupent une place de choix sur la table islandaise. 

 

 

Le "hangikjöt" (mouton fumé photo ci-contre) et le "flatbrauð" (galette plate cuite sous la cendre) constituent un régal que tous apprécient d'un bout à l'autre de l'année. 

 

 

On mange cette viande de mouton chaude ou froide, accompagnée de pommes de terre à la béchamel et de petits pois. 

Le pain islandais le Flatbraud Toujours très appréciée avec du pain ou galette de seigle sans levain, et plus particulièrement sur du "flatbrauð"photo ci-contre.


Le Harðfiskur - poisson séché (
photo ci-contre). De l'églefin, de la morue, ou du loup de mer le poisson séché est prêt à la dégustation aussitôt sorti de son emballage mais on peut l'agrémenter d'un peu de beurre. Très apprécié "sur le pouce", à toute heure de la journée. On trouve également du poisson séché au froid en petits morceaux.

svioasulta ou pâté de tête de mouton

Svið Têtes de moutons bouillies ou le sviðasulta pâté de tête de mouton (voir photo ci-dessus).

On mange les têtes de moutons chaudes ou froides, accompagnées de pommes de terre ou de purée, ou de raves.
Le pâté de tête de mouton est fort apprécié en Islande, et tout à fait conseillé pour des pique-niques

Saltkjöt  Viande salée. A faire bouillir pendant une heure et demie, sans sel. Se mange chaude ou froide, avec des pommes de terre ou des raves, mais est fort prisée accompagnée de soupe de pois cassés.

 



Bjúgu  Viande hachée fumée sous forme de grosses saucisses. Le temps de cuisson (on les fait bouillir), est mentionné sur l'emballage. Se mangent chaudes ou froides, accompagnées de pommes de terre à la béchamel. Un plat pratique et bon marché si l'on veut manger "sur le pouce".

Le Þorramatur. 

Un assortiment de plats traditionnels islandais, fort ancien, composé de viande de mouton fumée, de viande salée, de tête de mouton, de pâté de tête de mouton (sviðasulta) de poisson séché, de galettes de seigle (flatbrauð), de requin et de toutes sortes de viandes bouillies conservées dans un acide lactique durant trois ou quatre mois, dont l´ensemble est appelé "súrmatur". Le "þorramatur" est traditionnellement consommé entre janvier et mars.

On déguste fumés, séchés ou marinés les flétans, saumons, harengs, morues et autres espèces des mers froides. Ils sont le plus souvent accompagnés de pain brun ou de "flatkökkur" (petites crêpes) beurrés.

 

 

Le Hakarl ou requin fumé

ce ne sont pas des morceaux de pain mais bien des petits morceaux de requin fumé.

le requin faisandé le tout servi avec une vodka islandaise particulièrement forte, que l'on boit en même temps pour faire passer le goût paraît-il ! 

Photos ci-dessous

     Requin séché
Requin séché ou Hakarl en islandais

Le brennivín, alcool de pomme de terre parfumé à l'angélique se boit glacé.

 Le lax  ou Saumon. 

On trouve du saumon frais sauvage à peu près partout, depuis mai jusqu'en septembre. Le saumon d'élevage se trouve toute l'année, ainsi que le saumon congelé, qui est excellent.

Le saumon est délectable, poché, grillé ou braisé. 
 Le saumon peut être également fumé, ou macéré dans un mélange d'herbes.

Le kaviar : non ce n'est pas du caviar Sevruga, mais simplement  des œufs de poisson . À étaler sur du pain. 



La truite ou Silungur Silungur  la Truite. On peut acheter à travers tout le pays de la truite fraîche, mais il est possible aussi un peu partout de bénéficier de permis de pêche dans des rivières ou des lacs à truites. La truite fumée, elle, est consommable sur du pain.

Niðursoðinn matur  Aliments en conserve. Dans tous les magasins d'alimentation, il y a des aliments en conserve, tels que les quenelles ou la farce de poisson, les boulettes ou la farce à base de viande, des têtes de mouton et bien d'autres. Ce genre de repas doit simplement être réchauffé avant d'être consommé.

Slátur  espèce de charcuterie à base de mouton.
C'est une spécialité culinaire islandaise fort ancienne, préparée chaque année en septembre-octobre, au moment ou l'on abat les moutons; il y a en fait deux recettes, l'une proche du boudin à base de sang (blóðmör), l'autre proche de la saucisse à base de foie (lifrarpylsa)
photo ci dessous. lifrarpylsa saucisse à base de foie

 

On fabrique donc ce "boudin" (blóðmör) photo de gauche avec le sang de mouton, mélangé à de la farine, de la graisse et des épices, let tout enfermé dans des boyaux bien nettoyés. La "saucisse"est faite de foie de mouton hachée et mélangée aux ingrédients déjà cités. On fait bouillir ces charcuteries pendant 3 h., et on les mange accompagnées de purée de pommes de terre, raves ou autre chose, selon les goûts.



Le Skyr. Ce fromage blanc ressemble au Quark allemand  On peut le manger tel quel, mais on le mange le plus souvent avec de la crème fraîche liquide et du sucre. Le skyr est un produit laitier très pauvre en matières grasses. Il existe aussi du skyr déjà parfumé aux fruits ou aux baies.

Les islandais aiment beaucoup les pâtisseries et tous les gâteaux à base de crème de baies et de chocolat et les glaces aux fruits. 

Ils ont aussi des crêpes appelées Pönnukökur préparées avec cet appareil  : 

C'est essentiellement une poêle ronde en fonte. Le fond épais est nécessaire, puisque les crêpes doivent être faites rapidement à une relativement haute température et même en plein air on peut l utiliser comme sur la photo ci-dessous.

Suivez nous sur: Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Recherche personnalisée